Go to Naturalis.nl

Search results

Record: oai:ARNO:504977

AuthorJ.J. Hoedeman
TitleLe statut du genre Barbus Cuvier & Cloquet, 1816. Barbus Kahajani proposé comme nom de substitution pour Barbus tetrazona Bleeker, 1857, un homonyme secondaire de Barbus tetrazona Bleeker, 1955
JournalBeaufortia
Volume6
Year1958
Issue74
Pages199-201
ISSN0067-4745
AbstractIl existe encore une grande confusion au sujet du nom de genre correct s’appliquant à beaucoup de petits barbeaux de l’Inde orientale, lesquels, à juste titre, semble-t-il, ne devraient pas être maintenus dans le vieux genre Barbus. Pour ces espèces, et en particulier pour les espèces asiatiques, on a adopté le nom de genre Puntius HAMILTON, 1822. Cette façon de procéder pourrait être admise s’il n’y avait pas la question de légitimité du genre: les premiers auteurs à avoir adopté le nom de Puntius pour des barbeaux asiatiques ont été WEBER & DE BEAUFORT, 1916 (Fishes of the Indo-Australian Archipelago, 3 : 170—205). Mais ils n’ont pas approfondi le problème en ce sens que le genre est laissé sans un statut convenable, qui ne concorde pas avec les exigences des „Règles Internationales de la Nomenclature Zoologique”. Dans ce cas particulier, il manque „la désignation formelle de l’espèce type du genre”.
Le premier auteur suivant HAMILTON à avoir sélectionné un type pour ce genre (Puntius) semble être BLEEKER qui, en 1863 (Atlas Ichtyologique des Indes Orientales Neerlandaises, 3 : 27) fit de Puntius sophore HAMILTON l’espèce type du genre Puntius. Cette création a fait l’object de critiques récentes (SMITH, 1945, Bulletin 188, United States National Museum, Fishes of Siam, or Thailand : 165). SMITH fait remarquer que l’espèce type de Puntius, si l’on s’en réfère aux Règles Internationales (Art. 30, Id) doit être automatiquement déterminée par tautonomie: Puntius puntio HAMILTON doit être considéré comme le genotype. Tout dépend de ce qu’on comprend actuellement par ce mot de tautonomie, et cela, aussi loin que j’ai pu remonter, n’a pas encore été précisé dans les Règles. Tout aurait été clair s’il y avait eu une espèce appelée puntius parmi les espèces créées pas HAMILTON; mais comme Puntius n’est pas un tauton strict de puntio, cette question resterait encore ouverte, s’il n’y existe pas un note par HORA & MUKERJI (Records Indian Museum, 1934, 36 : 369—370). Ces auteurs, dans cette note, établissent que cette espèce (?) doit être considérée comme une „species inquirendum”. Ils se basent sur la description de HAMILTON qui est très sommaire et inadéquate, n’est pas accompagnée d’une illustration, ainsi que sur le fait que l’espèce n’a jamais plus été collectée dans les localités indiquées par HAMILTON (Bengale du Sud). Le matériel, constitué par cinq spécimens collectés en Birmanie et un spécimen renseigné par les auteurs de l’état de Kengtung, également en Birmanie, concorde avec la redescription de DAY de Barbus puntio mais, comme le font remarquer HORA & MUKERJI il n’existe aucune indication concernant l’identité de ce material avec le Cyprinus puntio de HAMILTON. Il est évident que l’espèce-type d’un genre ne peut en aucune façon être une „species inquirendum”, ce qui le laisse sans statut officiel.
Document typearticle
Download paperpdf document http://www.repository.naturalis.nl/document/548634