Go to Naturalis.nl

Search results

Record: oai:ARNO:508285

AuthorsR. Horst, M.M. Schepman
TitleCatalogue systématique des mollusques (gastropodes prosobranches et polyplacophores)
JournalMuséum d'histoire naturelle des Pays-Bas
Volume13
Year1908
Issue1
Pages3-572
AbstractLa collection conchyliologique du Musée d’Histoire Naturelle des Pays-Bas est d’origine très hétérogène. Au premier lieu elle dérive du Cabinet de Zoologie, d’Anatomie Comparée et de Minéralogie de l’Université de Leide, qui surtout sous la direction du professeur Brugmans (1786—1819) s’était énormément développé¹). Une autre collection d’objets d’histoire naturelle, sous le nom de „’s Lands Cabinet” était conservée au Trippenhuis à Amsterdam. Ces collections, combinées avec le Cabinet du Prince Guillaume V et la riche collection d’Oiseaux de C. J. Temminck, forment le noyau du „Ryks Museum van Natuurlijke Historie”, institué par décret royal du 9e Août 1820. En 1822 le Musée s’enrichissait des collections, formées par le Professeur C. G. C. Reinwardt 2) dans les Indes Orientales, où il accompagnait le Commissaire Général lors de la restauration du Gouvernement Neerlandais dans ces régions. Quatre ans plus tard (1826) Cantraine, Professeur de Zoologie à l’Université de Gand, fut confié par Sa Majesté le Roi des Pays-Bas d’une exploration scientifique de la Méditerranée et de son littoral. Un bon nombre de coquilles furent achetées en 1827 à la vente du Cabinet d’Histoire Naturelle de Joan Raye, Seigneur de Breukelerwaert: une collection „qui faisait un des ornements scientifiques de la Capitale du Royaume et le fruit des moyens et des soins assidus d’un amateur distingué et érudit” (avertissement du catalogue); parmi ces coquilles se trouve un exemplaire du Conus gloria-maris, qui valait le prix de fl. 250. ’A von Siebold, qui visitait le Japon pendant les années 1823—30 et y fit l’acquisition de beaucoup d’objets d’histoire naturelle, nous devons plusieurs espèces de coquilles de ces îles. Troost, résidant à Nashville en Tennessee, nous envoyait des Mollusques d’eau douce de l’Amérique septentrional (1835). Pendant les années 1840—53 nous reçûmes beaucoup de coquilles de la collection célèbre de H. Cuming, tant par échange que par achat; aussi une grande partie de la collection du Docteur Dalen à Rotterdam, qui contenait 900 espèces de coquilles, fut achetée pour notre Musée à la vente en 1853. Cependant la meilleure partie de notre collection conchyliologique, qui est originaire de l’Archipel Malais, fut rassemblée par les membres de la „Natuurkundige Commissie” (Kuhl, van Hasselt, Forsten, S. Müller, Macklot, Overdijk, Junghuhn) qui pendant trente années (1820—50) avec une ardeur infatigable exploraient cette région 1). Ces recherches furent plus tard continuées par Bernstein, Hoedt, Wienecke, Zynen Wartel, von Rosenberg, Semmelink, ten Kate, Martin e.a. L’expédition scientifique de Sumatra en 1880 et celle de Bornéo en 1893 nous procuraient un bon nombre de mollusques de ces îles vastes. G. Schlegel et Buddingh, résidant quelques années à Amoy en Chine (1859—62), nous offraient le produit de leurs récoltes. Quant à l’Afrique, nous devons des coquilles aux recherches de Pel (1842—50) pour la côte de Guinée, de van Horstok et Krauss (1838—40) pour le Cap, de Pollen et van Dam (1864—70) pour le Madagascar et les îles Comores, de Ruyssenaers pour la Mer Rouge, enfin de Büttikofer et Stampfli (1881—88) pour Libéria. En 1883 Made la Douairière Hoogeveen offrait au Musée une belle collection de presque 4000 coquilles, tant univalves que bivalves.
Document typearticle
Download paperpdf document http://www.repository.naturalis.nl/document/551153