Go to Naturalis.nl

Search results

Record: oai:ARNO:508641

AuthorM. Régimbart
TitleDytiscides et Gyrinides nouveaux de la collection du Musée de Leyde
JournalNotes from the Leyden Museum
Volume8
Year1886
Issue3
Pages139-144
ISSN1872-9231
AbstractOvalis, brevis, modice convexus, postice acuminatus, supra fulvus, fusco-maculatus, infra rufus, pedibus antennisque rufis. Capite punctis mediocribus notato, in vertice aliquoties adumbrato; pronoto in medio longitudinaliter fusconotato, ad basin leviter adumbrato, utrinque ad basin fovea transversali impresso, fortiter punctato, punctis antice sat parvis, secundum basin et in fovea multo majoribus, baseos medio scutelli modo fortiter producta; elytris late ovatis, cum pronoto sine angulo ad latera continuatis, ad apicem acuminatis, seriebus novem punctorum majorum impressis, intervallis quoque paulo minus fortiter seriatim punctatis; sutura maculisque variabilibus nigro-fuscis. — Long. 3 1/4 mill.
Espèce de forme très-courte et régulièrement ovale, sans angle thoraco-élytral, et présentant un peu l’aspect d’un Peltodytes. Couleur fauve en dessus et rousse en dessous. Ponctuation de la tête moyenne, irrégulièrement semée et peu serrée, celle du pronotum semblable en avant, mais augmentant de grosseur à mesure qu’on approche de la base qui présente de chaque côté une fossette transversale garnie de très-gros points. Sur les élytres on remarque neuf séries principales de très-gros points serrés et placés très-régulièrement; le long de la suture et du bord latéral est une série supplémentaire de points plus petits et plus serrés et dans chaque intervalle se remarque une rangée beaucoup moins régulière de points également plus petits; le sommet des élytres forme une pointe courte mais trèsaccusée. Quant à la maculature, il se trouve une bande longitudinale noirâtre sur le milieu du pronotum ; aux élytres la suture est noire et présente quatre dilatations, l’une à la base, une autre au sommet et deux intermédiaires; le nombre des taches varie: chez un exemplaire très-coloré, on en trouve une douzaine sur chaque élytre, chez d’autres moins colorés il n’y en aura que cinq; celles-ci plus constantes se trouvent l’une à la base, qu’ elle touche en se réunissant à la première dilatation suturale, une seconde en arrière de l’épaule, une troisième au tiers antérieur et jointe à la deuxième dilatation suturale, une quatrième à peu près au milieu et la cinquième très près de la troisième dilatation suturale qu’elle ne touche pas habituellement.
Document typearticle
Download paperpdf document http://www.repository.naturalis.nl/document/551509