Go to Naturalis.nl

Search results

Record: oai:ARNO:509253

AuthorM. Régimbart
TitleDescription d’une espèce nouvelle de Haliplides
JournalNotes from the Leyden Museum
Volume7
Year1885
Issue1
Pages55-56
ISSN1872-9231
AbstractLong. 4¾ mill. — Ovalis, hrevis, modice convexus, rufo-testaceus ; capite inter oculos valde angusto, punctis fortibus haud crebris et inæqualiter dispositis instructo; pronoto inæquali, postice transversim excavato, ceterum ad basin utrinque foveis duabus munito, punctis antice sat regularibus, ad latera rugosis, disco lœvi, lateribus rectis, ante angulum posticum angulatis. Elytris late cvatis, secundum basin transversim impressis, postice paululum attenuatis, ante apicem late emarginato-sinuatis, apice subacuto et leviter producto, serielus decem punctorum notatis: punctis magnis, fortiter impressis, secundum basin majoribus, in serie suturali et externa paulo minoribus ; maculis nigris sat evidentibus, sicut apud alias species dispositis. Coxarum laminis postice angulatis.
Espèce très voisine des Peltodytes rotundatus Aubé et duodecimpunctatus Say, ayant la coloration du second, et presque entièrement la sculpture du premier. La portion de la tête intermédiaire aux yeux est plus étroite que d’habitude et plane, pourvue de points gros et espacés sans ordre; le pronotum, à surface très inégale, présente une dépression transversale en forme d’accent circonflexe située au devant de la saillie scutellaire, une fossette noirâtre située de chaque côté de cette dépression et une autre fossette très irrégulière occupant la région de l’angle postérieur et remontant en avant le long du bord externe qui est très relevé et qui présente une dent obtuse en avant de l’angle postérieur; la ponctuation est assez régulière dans le tiers antérieur, très rugueuse et confuse sur les côtés et plus forte que chez les autres espèces, avec le disque lisse. Les points sériaux des élytres sont encore plus forts et plus espacés que chez le rotundatus, ceux des deux séries interne et externe un peu plus petits; le point basal de chaque série est énorme, très enfoncé et détermine avec ses voisins une dépression transversale. Les plaques des hanches postérieures sont anguleuses en arrière.
Document typearticle
Download paperpdf document http://www.repository.naturalis.nl/document/552120