Go to Naturalis.nl

Search results

Record: oai:ARNO:509433

AuthorM. Régimbart
TitleQuatre espèces nouvelles de Gyrinides du genre Orectogyrus
JournalNotes from the Leyden Museum
Volume13
Year1891
Issue3
Pages191-195
ISSN1872-9231
AbstractLong. 7—8½ mill. — Ovalis, sat elongatus, fortiter convexus; supra nitidissimus, viridi-aeneus, leviter cupreus, rufo-tomentosus; infra pallide testaceus, pedibus anterioribus nigro-variegatis. Labro semi-elliptico, in medio minime carinato nec laevi. In elytris spatio suturali laevi ♂ lato, postice longe et profunde bifido et medium attingente, subtilissime reticulato, ♀ latissime lanceolato et paululum ante apicem terminato, subtilissime quoque reticulato et praeter ad apicem tenuiter subundulatim striolato; costa laevi approximata, sat lata, postice obtusa, ♀ paulo longiore, ante truncaturam desinente; truncatura in medio fere recta, extus fortiter convexa et sinuata, angulo suturali recto, externo fortiter acuto, spinoso. Tibiis anterioribus, praecipue apud marem, sat robustis, margine externo valde convexo, angulo externo fortiter rotundato, omnino deleto.
Cette espèce bien caractérisée présente une très grande analogie avec l’ O. Leroyi Rég., dont elle se distingue par sa forme moins trapue et plus allongée et sa couleur plus verte, en même temps que par la structure des espaces lisses. La couleur est en dessus d’un beau vert bronzé avec des reflets cuivreux sur le pronotum et la région suturale, en dessous d’un testacé pâle, avec les pattes antérieures variées de noir. L’espace sutural lisse du mâle est assez large et divisé postérieurement depuis le milieu de sa longueur en deux lobes étroits dont la pointe ne dépasse pas le milieu de l’élytre; entre les lobes la ponctuation est plus rare et plus grosse; chez la femelle cet espace sutural est largement lancéolé, se termine un peu avant le sommet et en outre de la fine réticulation il est pourvu, sauf vers son sommet, de strioles rugiformes serrées, peu profondes, un peu ondulées et légèrement obliques; la côte lisse en est très rapprochée, assez large, obtuse en arrière où elle se termine à peu près au même niveau que l’espace sutural chez la femelle; elle est un peu moins développée chez le mâle.
Document typearticle
Download paperpdf document http://www.repository.naturalis.nl/document/552300