Go to Naturalis.nl

Search results

Record: oai:ARNO:509545

AuthorJ.L.C. Schroeder van der Kolk
TitleMikroskopische Studien ueber Gesteine aus den Molukken. 1. Gesteine von Ambon und den Uliassern. Mit einem französischen Résumé
JournalSammlungen des Geologischen Reichs-Museums in Leiden. Serie 1, Beiträge zur Geologie Ost-Asiens und Australiens
Volume5
Year1888
Issue1
Pages70-126
AbstractDans le traité précédent j’ai décrit les types les plus caractéristiques parmi les échantillons de roche recueillis par M. MARTIN pendant ses voyages dans les Moluques. Ainsi il s’agit des Granites à biotite, des Péridotites, des Dacites, des Andésites à pyroxène, des Brèches volcaniques et aussi des Calcaires en ce qui concerne leur tenue en minéraux accessoires. Les Granites ont un trait commun, c’est à dire leur richesse considerable de plagioclase. Parmi les minéraux accessoires c’est le cordiérite qui a le plus d’importance. Il renferme de longs prismes de aillimanite et des grains irréguliers de pléonaste. Le polychroisme y fait absolument défaut.
Tous les échantillons de Granite ont été trouvés en Leitimor, presqu’île méridionale d’Amboine.
Les Péridotites sont d’une constitution assez variable. Tantôt c’est l’ amphibole presqu’ incolore qui prévaut, tantôt le pyroxène; assez souvent des lamelles très minces d’ ’augite se trouvent intercalées dans du pyroxène rhombique. Presque tous les échantillons portent la marque d’une déformation dynamique plus ou moins énergique telle que l’extinction ondulée du péridot etc.
Presque toujours les roches susdites sont plus on moins complètement transformées en Serpentine.
Les Dacites se divisent en deux groupes bien distinctes.
D’abord il y a les Dacites riches en pyroxène rhombique. Les cristaux de quartz, le plus souvent usés et corrodés ne sont jamais entourés de pyroxène. Dans quelques échantillons le sanidine manque entièrement. Au pyroxène se joignent l’ amphibole et le biotite, tantôt entourés d’opacite, tantôt dépourvus de chaque marque de corrosion. La pâte se compose d’un verre incolore avec des traînées plus ou moins régulières de petits cristaux de pyroxène et de plagioclase.
Le cordiérite y est très commun; les cristaux plus grands sont d’un polychroisme très vif, les plus petits sont parfois des macles. Ils renferment en grande quantité du sillimanite, du pléonaste tantôt en octaèdres tantôt en grains irréguliers, de l’ hématite etc.
Le pléonaste se trouve aussi ailleurs dans la pâte sans être accompagné de cordiérite. En outre le grenat se présente çà et là en grains très irrégulièrement délimités.
L’autre groupe des Dacites ne ressemble à la première que par la presence de quartz et de plagioclase. Le pyroxène ainsi que l’amphibole y font défaut et sont remplacés par le biotite. Ordinairement la pâte est holocristalline, parfois sphérolithique. Le cordiérite et le grenat ne s’y trouvent pas.
Tandis que les Dacites à pyroxène sont d’un gris assez foncé, la couleur de la seconde groupe est plus claire; quelques types d’entre eux se rapprochent des Liparites.
Les Andésites ordinairement tout noires à l’oeil nu ont une pâte brun foncé avec des traînées de petits cristaux de pyroxène et de plagioclase assez basiques, ainsi que du magnétite. Au milieu de cette pâte se trouvent de grands cristaux de plagioclase (labradorite), de pyroxène rhombique et d’ augite.
L’etude des Micaschistes, qui n’ont été trouvés qu’en échantillons détachés, n’avait pour but que de savoir si le cordiérite et le grenat des roches précédentes en sauraient être empruntés. Le résultat est qu’il n’a pas été possible d’y constater la présence de cordiérite, tandis que le grenat n’y est pas rare.
Les Brêches sont toujours composées de fragments de roches volcaniques le plus souvent très vitreuses. Le cordiérite y est quelque fois représenté. Il n’est pas rare qu’on y trouve des inclusions liquides à bulle mobile enclavées immédiatement dans la pâte vitreuse.
Les Calcaires ne sont étudiés qu’afin de constater leur tenue en minéraux de roches volcaniques.
Ainsi se trouvent dans les Calcaires de Hitou (les nos 97 et 98) tous les minéraux des Dacites pyroxénifères, les minéraux accessoires y inclus. DEVENTER, le 31 octobre 1895.
Document typearticle
Download paperpdf document http://www.repository.naturalis.nl/document/552429